Défiler vers le bas

Red Bull Flugtag Ottawa-Gatineau

27. Juillet 2013

PRÉPARE-TOI À RÉCRIRE L’HISTOIRE DE L’AVIATION.

À propos du Red Bull Flugtag

Le Red Bull Flugtag défie les audacieux et les ingénieux de concevoir, de fabriquer et de piloter un engin volant artisanal, puis de s’élancer d’une rampe de lancement de 6 m de haut afin de s’envoler dans le bleu du ciel... sans craindre de plonger dans le bleu de l’eau ! Flugtag, qui signifie « jour de vol » en allemand, repousse les limites du vol à propulsion humaine, mais les compétiteurs doivent faire plus que du temps de vol pour monter sur le podium. Les équipes sont évaluées en fonction de trois critères : la distance du vol, la créativité de leur thème et leur performance. Ces critères ont incité des tacos volants, des ptérodactyles, des VR ailés et même un bol de poutine géant à se présenter sur les rampes de lancement du Flugtag ! Depuis le tout premier Red Bull Flugtag, qui a eu lieu à Vienne (Autriche) en 1992, plus de 100 compétitions ont été organisées dans le monde entier, attirant parfois jusqu’à 200 000 spectateurs.

Red Bull Flugtag Ottawa-Gatineau
Red Bull Flugtag Canada

News

23. Juillet 2013

Night Guide to Ottawa-Gatineau

Read more

Quelles sont les règles?

SÉCURITÉ

La sécurité d’abord. Même si nous souhaitons tous voler de nos propres ailes, les équipes doivent respecter certaines règles, en plus des lois de la gravité. Le Red Bull Flugtag est l’occasion pour les participants et les spectateurs de passer une agréable journée, mais il y clairement un risque à s’élancer d’une rampe de 6 m de haut à bord d’un appareil artisanal et de finir sa course dans l’eau. Ces règles de base sont obligatoires pour tous les participants.

Tous les participants qui sautent de la rampe DOIVENT porter le gilet de sauvetage et le casque fournis par les organisateurs.

Le pilote NE DOIT PAS être attaché à l’appareil ou enfermé dans une cabine de laquelle il ne peut rapidement sortir.

Le costume ne doit pas être susceptible de rester pris dans l’appareil, ni nuire à la vision du pilote ou encore à sa capacité de respirer ou de flotter à la surface de l’eau.

Tous les pilotes et les membres des équipes au sol qui sautent de la rampe doivent être capables de nager 100 m sans assistance. Lors de la création des costumes, les participants doivent prévoir qu’ils devront nager en les ayant sur le dos...

Les équipes sont responsables de la conception et de la fabrication d’un appareil sécuritaire, et nous leur apporterons toute l’aide possible. Chaque prototype sera soumis à l’inspection de notre équipe de sécurité, qui mettra tout en œuvre pour assurer la sécurité du vol. Si l’équipe de sécurité n’est pas entièrement satisfaite, les participants devront faire des ajustements en conséquence. Sans un certificat de navigabilité, impossible de décoller.

Pendant les derniers travaux d’assemblage sur le site et pendant le décollage, le pilote et son équipe ne doivent pas être sous l’effet de l’alcool ou de tout autre stupéfiant. Cela signifie qu’il y a aussi interdiction de vol pour une gueule de bois. Toute équipe ou toute personne qui semble sous l’effet de l’alcool ou de la drogue sera disqualifiée.

Si un membre de l’équipe est blessé durant le décollage, ou s’il éprouve un malaise par la suite, il DOIT consulter notre équipe médicale sur le site pour s’assurer qu’il n’a rien de grave. Il est important de garder à l’esprit que le plongeon se fait dans un rivière – ce n’est pas une piscine et bien des choses grouillent là-dedans. Les organisateurs garderont les crocodiles à distance, mais si un participant se sent mal après l’événement, il vaut mieux qu’il consulte un médecin en lui précisant qu’il a atterri dans une rivière. 

CONSTRUCTION

Comme l’atterrissage se fait dans l’eau, il est important que l’appareil flotte. Autant que possible, les participants doivent choisir des matériaux plus légers que l’eau (bois et plastique) plutôt que du métal. Évidemment, il est possible que certaines pièces de l’appareil doivent être en métal ; si c’est le cas, elles doivent être munies de dispositifs de flottaison. Les matériaux creux (tubes, boîtes) sont également préférables aux matériaux solides. En plus de nous aider au moment de récupérer l’appareil, cela évitera que l’appareil emporte le pilote au fond de l’eau à l’atterrissage.

Seule la propulsion humaine est permise. Donc, pas de moteur, de fusée, d’alimentation par batterie ou de bande élastique.

L’appareil doit être entièrement conçu et fabriqué par l’équipe de participants ; il est interdit d’adapter ou de modifier un ultraléger, un planeur ou un deltaplane.

L’envergure de l’appareil d’un bout de l’aile à l’autre (en supposant qu’il en ait) ne doit pas dépasser 8.5 m (28 pi) et sa longueur du nez à la queue (en supposant aussi qu’il en ait) ne doit pas dépasser 8.5 m (28 pi). 

La hauteur de l’appareil ne doit pas dépasser 3 m (10 pi).

L’appareil doit pouvoir être hissé sur la rampe et récupéré dans la rivière; il doit donc être le plus léger possible. Il est fortement recommandé d’utiliser des matériaux qui ne se gorgent pas d’eau (comme les tissus épais). Cela s’applique aussi aux costumes.

Il vaut mieux éviter l’utilisation de produit ou substance toxique qui pourrait se répandre dans la rivière. Nous avons le devoir de protéger notre environnement, ce qui implique de choisir soigneusement les matériaux de construction. Il est aussi fortement recommandé de ne pas utiliser de matériaux qui peuvent se fragmenter ou être difficiles à récupérer. Par exemple, les billes de polystyrène dans les dispositifs de flottaison sont à proscrire : leur nettoyage n’est pas un cadeau et elles tuent les canards.

Lors de la conception et de la fabrication, les participants doivent prévoir ce qui se passera quand l’appareil plongera dans l’eau et s’assurer qu’il n’y a pas de surfaces dures ou d’éléments pointus ou coupants autour du poste de pilotage pour éviter les blessures. Il est important d’arrondir les angles et de veiller à ce qu’il n’y ait pas de clous, de vis ou d’objets acérés près des poignées ou du pilote. Les joints entre les pièces plus importantes doivent être conçus de manière à ce qu’un bris ne laisse pas de surfaces, de pièces ou de fragments dangereux à découvert. Des pales ou des hélices qui tournent sont certes amusantes, mais il ne faudrait pas que personne finisse en lamelles.

Tous les appareils seront retirés de l’eau par les organisateurs et compactés dans une benne sur le site. Aucune pièce ne peut être remise aux participants.

ÉQUIPE

L’équipe doit compter quatre personnes : un pilote et trois personnes au sol.

Tous les membres de l’équipe doivent avoir 18 ans ou plus.

Tous les participants doivent être en forme et en santé au moment du saut. Ils ne doivent pas souffrir d’un trouble médical qui pourrait être aggravé par leur participation à l’événement.

Tous les membres de l’équipe qui sautent de la rampe doivent être capables de nager 100 m sans assistance et doivent porter le gilet de sauvetage et le casque fournis par les organisateurs. 

Tous les membres de l’équipe doivent avoir lu et signé l’avis de non-responsabilité.

POUR TROUVER LE SITE

La rampe de lancement du Red Bull Flugtag est située directement devant le Musée canadien des civilisations, sur les berges de la rivière des Outaouais à Gatineau (Québec), juste en face de la Colline du Parlement. On y accède facilement depuis le centre-ville d’Ottawa à pied, en vélo, en autobus et en voiture. *

*Le Pont Alexandra sera fermé aux piétons de 9 H 30 à 15 H, le Samedi 27 Juillet 2013. Veuillez plutôt utiliser le Pont du Portage. 

 

Musée canadien des civilisations

 

100, rue Laurier

 

Gatineau (Québec)  K1A 0M8

 

Map
Location map

EN VOITURE

Indications routières :

Musée canadien des civilisations

À PIED OU EN VÉLO

 

La rampe de lancement donne sur la rivière des Outaouais, juste en face du pittoresque sentier des Voyageurs. Elle est accessible à la fois aux piétons et aux cyclistes. Des supports à vélo se trouvent à l’entrée principale du Musée.*

*Le Pont Alexandra sera fermé aux piétons de 9 H 30 à 15 H, le Samedi 27 Juillet 2013. Veuillez plutôt utiliser le Pont du Portage. 

 

EN AUTOBUS

 

À partir de l’Ontario : OC Transpo – Circuit 8
À partir du Québec : STO – Circuits 21, 31, 33, 35, 67 et 77